Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

01 février 2009

Liberté, honneur, courage – Opération Walkyrie, Stauffenberg

stauffenberg2

Claus von Stauffenberg, l'homme qui a fait exploser une bombe sous la table du Führer, l'homme qui a lancé un coup d'Etat qui aurait pu renverser le pouvoir nazi dès juillet 1944. Si  cette opération du nom de « Walkyrie » avait réussit, des millions de vies auraient été épargnées : l'année 1944-1945 a été la pire dans le processus d'extermination des Juifs et des ennemis du régime.  La négociation avec les Alliés aurait permis d'éviter des bombardements massifs sur l'Allemagne, et probablement l'occupation soviétique de la moitié de l'Europe.

Cette semaine sortait sur les écrans français le film Walkyrie de Bryan Singer, avec Tom Cruise dans le rôle de Stauffenberg. J'attendais la sortie de ce film avec impatience. Outre un certain respect pour les hommes à bandeau sur l'oeil (John Ford, Moshé Dayan, Le Guépard, Richard Rahn ...) c'est l'histoire du personnage qui m'intriguait. Un homme réputé conservateur, nationaliste, placé au coeur de l'armée allemande qui décide de supprimer Hitler, et qui manque de peu de réussir.

Avant la sortie du film je décidais de me documenter. Au cours d'une flanerie au Virgin des Champs-Elysées, je parcourais le mur de bouquins consacré au sujet. C'est une biographie écrite par Jean-Louis Thiériot qui retient mon attention, un style clair, une table des matières annonçant un récit équilibré entre les différents moments de la vie du personnage.

A postériori il me parait indispensable d'avoir lu sur le sujet pour apprécier pleinement le contenu du film. Dans le livre de Thiériot on découvre les origines de Claus von Stauffenberg : famille aristocratique et catholique, son père était au service direct du roi de Bavière, restant fidèle même après sa destitution (1918). L'on apprend également l'ascendant du poète Stefan Goerge sur un jeune Claus réveur et amateur passionné de mythes et de livres. Stefan George chantre d'une Allemagne régénérée, plongeant dans ses racines baroques, anti-matérialistes, poétiques et prophétiques.

Le nom de Stefan George n'est pas prononcé dans le film, mais son esprit est présent, c'est le cas lorsque l'un des conjurés conclut une réunion par le très georgien « Au nom de l'Allemagne secrète ».Ce sont aussi bien sur les derniers mots de Tom Cruise devant le peloton d'exécution : « Longue vie à notre Allemagne Sacrée ».

Le livre de Thiériot que je vous encourage à acheter, vous montrera comment l'homme Stauffenberg, année après année, a réfléchi, tenté d'agir, pour finalement aboutir à l'ultime tentative du 20 juillet 1944.

Walkyrie - Trailer HD [VO]
envoyé par Lyricis

Le film n'est pas un chef d'oeuvre cinématographique, la construction du récit et le montage sont parfois un peu plats. J'aurai préféré que la grandeur du récit et l'intensité de l'action soient davantage mis en valeur - peut-être pas jusqu'à faire les « 300 contre Hitler », certes...

Mais cette réserve étant faite, c'est un film que je reverrai certainement. Tom Cruise y est admirable ! Il rend totalement justice au personnage, sans jamais tomber dans la caricature de l'officier mutilé droit dans ses bottes (« Ach, la guerre gross malheur »). La scène de son exécution, résume à elle seule toute la grandeur du personnage : aimant la vie mais sachant prendre les risques quand son devoir moral et sacré l'exige. La mort plutôt que le déshonneur.

Au nom de tous les chats borgnes, salutations à Stauffenberg et aux cinéastes qui lui rendent hommage ...

ACHETER Stauffenberg , de Jean-Louis Thiériot AVEC AMAZON

Voir aussi sur Stefan George :introduction au poète - mini-biographie

Article du Figaro du 15-01-2009 : L'homme qui voulait tuer Hitler Paul François Paoli

Et en bonus

L'avis de Frédéric Valandré

Je suis allé voir Walkyrie vendredi soir, et je partage tout à fait l'impression globalement positive de mon camarade sur ce film, qui est un bon thriller, fort bien interprété par Tom Cruise.
Bien sûr, on pourrait regretter que le contexte historique ne soit pas un peu plus étoffé, ainsi que les personnalités des conjurés et de leurs complices. Tous n'étaient pas des antinazis de longue date ; je pense au général Erwin Rommel (le célèbre "Renard du désert"), ou encore au général Arthur Nebe, qui, à la tête de l'Einsatzgruppe B, qui fut impliqué dans le massacre de dizaines de milliers de Juifs soviétiques en 1941-1942, avant de passer dans l'opposition anti-hitlérienne. Ces deux personnages n'apparaissent pas dans le film, du reste.
Ceci étant posé, je demeure globalement satisfait par Walkyrie, et je recommande à nos lecteurs d'aller le voir.
A signaler enfin, pour les amateurs, qu'il s'est trouvé un historien, Robert Christophe, pour affirmer que l'attentat du 20 juillet 1944 fut bien et bien une réussite et que c'est un faux Führer qui a pris la place du vrai jusqu'en avril 1945 - version des faits défendue dans un livre au titre dépourvu d'ambiguité : Adolf Hitler : 1889-1944 (Paris, Belfond, 1983). Personnellement, je n'y crois guère, mais je serais curieux de lire les arguments de l'auteur, car c'est une thèse pour le moins iconoclaste, aussi explosive que la bombe déposée par le comte Von Stauffenberg au QG d'Hitler le 20 juillet 1944 !

Frédéric Valandré.

Posté par chatborgne à 19:14 - Cinéma - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Réponse

    Bravo pour ce blog! Je vous convie à venir découvrir le mien consacré au spectacle et au cinéma. Merci, Pascal Djemaa, journaliste

    Posté par , 07 décembre 2009 à 23:48

Poster un commentaire