Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

15 septembre 2005

Adieu à Vladimir Volkoff

C'est avec stupeur que nous avons appris le décès hier matin de l'écrivain Vladimir Volkoff, mort à 72 ans d'une rupture d'anévrisme.

Ecrivain prolifique, Volkoff s'est d'abord fait connaître pour des romans tel que Le retournement (1979) et Le montage (Prix du roman de l'Académie française en 1982). Il est aussi celui qui a fait connaître en France le concept de désinformation, via plusieurs ouvrages, dont La Désinformation arme de guerre (1986) ou Petite histoire de la désinformation (1999); il a participé en 1987 à la création de l'IED (Institut d'Etudes de la Désinformation) dirigé par Daniel Trinquet (journaliste à Radio France), ainsi qu'à la Ligue Internationale contre la Désinformation animée par Me Gilles William Goldnadel.

Pourfendeur du communisme qu'il considérait à juste titre comme "une épidémie mentale", Vladimir Volkoff est également celui qui via ses travaux nous aura permis d'avoir une approche moins manichéenne des conflits en ex-Yougoslavie, à une époque ou les médias communiaient dans la serbophobie la plus totale et dans l'islamiquement correct (genre: les méchants Serbes contre les gentils musulmans bosniaques et albanais).

Que Vladimir Volkoff repose en paix, et que la lutte contre la désinformation qu'il a initiée se poursuive!

Frédéric CHATAIGNER.

Retrouvez maintenant :  Les livres de Vladimir Volkoff. 

Posté par chatborgne à 19:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Bon article

    Tres bonne necro - tres bon style - Vladimir malgré son anti-américanisme délirant reste un maitre en matiere d'analyse de lutte contre la desinformation.

    Posté par , 16 septembre 2005 à 02:29
  • Un renégat , et un menteur arriéré

    Vladimir Volkoff a renié l'anticommunisme le jour où les communistes sont devenus nazis.

    Il encensait le tyran kaguébiste Poutine, après avoir insulté notre intelligence avec ses mensonges grossiers et ignorants au profit des tueurs serbolchéviques.

    Cet immigré oriental a cherché à se faire passer pour un écrivain français, mais il n'a jamais su ce qu'était notre civilisation.

    La civilisation, c'est l'objectivité, et il n'était qu'un menteur professionnel ; la civilisation, c'est le droit , et il niait celui des peuples que sa bande avait choisi de massacrer.

    On se plaint que des étrangers envahissent nos banlieues avec des moeurs tribales et une malhonnêteté de brute. Or, c'est ce qu'était Volkoff, et ce qu'il faisait dans les milieux de droite.

    Posté par , 17 septembre 2005 à 23:25
  • Hi Han

    Bilovisso, ta bétise n'a d'égal que ta naïveté. Je te conseille de lire du Volkoff, ça te permettra de ne pas écrire des âneries.

    Posté par , 08 janvier 2007 à 13:15
  • Un salaud en moins

    Bravo à Bilovisso pour avoir dit la vérité sur cette ordure de Vladimir Volkoff, "spécialiste de la désinformation" au sens où il la pratiquait à haute dose depuis une quinzaine d'années, notamment sur Radio-Courtoisie. Je n'oublierai jamais que son premier commentaire après les attentats du 11/09/2001 a été de dire (dans l'émission de Jean Ferré sur R.-C.) qu'il avait plus de respect et d'admiration pour la "civilisation islamique qui produit des guerriers désintéressés" que pour la "civilisation américaine matérialiste et vulgaire"… Sale type !

    Posté par , 24 août 2007 à 15:02
  • C'est justement la lecture de Volkoff qui permet de l'identifier comme un ennemi de la civilisation occidentale.

    Posté par , 10 septembre 2007 à 10:45

Poster un commentaire