Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

26 janvier 2008

Michael Moore Au delà du miroir, Guy Millière

Michael Moore Guy MilliereMichael Moore ment, et il sait qu'il ment. C'est en tout cas ce que clame Guy Millière dans son dernier pamphlet « Michael Moore – Au-delà du miroir » paru aux éditions du Rocher en janvier 2008.

Pour adopter le "style Millière" je dirai que dans le contexte français c'est un ouvrage à lire impérativement. Un bon petit pavé lancé contre la vitrine Michael Moore, qui, il est vrai, est déjà pas mal ébréchée.
D'après Amazon c'est la seconde biographie en français de Michael Moore, la première étant plutôt hagiographique. Ici « pan » sur le cinéaste préféré de l'extrême gauche anti-américaine (pléonasme).

Ayant vu un certain nombre des oeuvres de Michael Moore je savais déjà qu'il racontait n'importe quoi avec une mauvaise foi gigantesque. Avec ce livre j'ai un aperçu complet du désastre.

Le premier trucage du cinéaste serait d'avoir menti sur sa soi-disant naissance dans une ville prolétaire.
S'en suit une carrière de sagouin. Un de ses premiers boulots dans le journal "Mother Jones" lui aurait valut la haine de ses collègues et un renvoi rapide pour cause d'autoritarisme et de manque de déontologie journalistique.

Viennent les premiers films. Le tout premier,« Roger et moi » (1989), sur les licenciements dans l'industrie automobile dans la ville de Flint déclenchera la colère des habitants du bled s'estimant manipulés. Plus tard, le succès mondial de "Bowling for Columbine"(2002), fera de Michael Moore le héros de l'anti-américanisme en Europe. Millière montre à quel point ce film est un ramassis de c......, une des plus « belles » étant de lier la création de la NRA en1871, et celle du Ku Klux Klan en 1866. La NRA servant selon Moore à défendre le droit des blancs à posséder des armes pour tuer des noirs. Hum ... La National Rifle Association a été créée par d'anciens officiers nordistes, le Klux Klux Klan par les sudistes, mais bon ça évidemment le public européen n'en sait que dale, donc il gobe.
Pour enfoncer le clou Millière souligne à juste titre que le président Ulysse Grant, celui qui avait fait interdire le Klan et arrêter ses membres, est devenu président de ladite NRA par la suite.

A son habitude Guy Millière utilise le ton du pamphlet, beaucoup d'ironie, des attaques directes du style  : « la crédibilité de Moore valait moins cher qu'une serpillière usagée » (p.116).
On aime ou on n’aime pas, moi je trouve ça souvent réjouissant, parfois un peu outré et de mauvais goût. Mais je suis fan de Millière donc je lui passe ses excès.

Bref ce livre est riche en informations et donne un bon aperçu de la carrière de truqueur de Moore.

Cependant, je dois en toute honnêteté émettre une grosse réserve sur le contenu de cet ouvrage : Guy Millière cite l'intégralité de ses sources en fin d'ouvrage. Il croit bien faire. Mais force est de constater qu'il s'agit d'une liste de sites Web et d'articles de journaux.
Visiblement G.Millière n'a pas rencontré ni interrogé une seule personne ayant connu ou travaillé avec Moore, pas plus qu'il n'est allé contre-enquêter sur le terrain des reportages du cinéaste. Ce n'est donc pas une enquête. Partant de là on peut s'inquiéter de savoir si les informations ont été correctement vérifiées...

ACHETER MAINTENANT AVEC AMAZON

Posté par chatborgne à 21:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Le travail d'enquête sur sources ouvertes est tout à fait légitime, mon livre sur Ardisson en est je crois la preuve. J'ai révélé sans aucune investigation privée qu'Ardisson avait plagié puis menti au sujet de son plagiat de Pondichéry. Puis de Louis XVII. Et bien d'autres choses encore, qui se trouvent dans le livre. Il me semble que vous l'avez lu, cela m'étonne donc que vous reprochiez une chose à Millière que vous ne m'avez pas reproché...

    Posté par , 10 février 2008 à 21:25
  • Vous avez analysé un ouvrage et le contenu d'émissions, nous sommes loin d'une enquête biographique sur la vie d'un homme encore en vie.

    Le travail journalistique peut difficilement se passer d'un minimum de contacts directs avec les sources d'informations. D'autant plus sur des sujets polémiques se prêtant facilement à la manipulation.

    Posté par , 11 février 2008 à 12:02
  • Interrogatoire

    J'étudie des méthodes d'interrogations pour les collaborateurs de Michael Moore, des méthodes musclées s'entend. D'autres révélations pourraient s'en suivrent.

    Posté par , 14 février 2008 à 18:29

Poster un commentaire