Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

29 octobre 2007

Houdna Le Millière nouveau est arrivé

Houdna Il y a quelques temps déjà, au cours d'une de nos traditionnelles pauses "café" (à laquelles se joignaient parfois quelques amies de gauche... les pauvres !) à la bibliothèque où il travaille, mon ami libertarien Joseph B. m'avait signalé que Guy Millière souhaitait publier un ouvrage sur le conflit israélo-arabe. Eh bien, c'est désormais chose faite : Houdna ("trêve" en arabe) vient de paraître aux éditions Underbahn, le 23 octobre dernier pour être précis.

Le livre est d'abord un  coup de gueule virulent contre l'antisémitisme d'hier et d'aujourd'hui, et fortement teinté de passages autobiographiques. A titre d'exemple, Guy Millière nous explique avoir entendu pour la première fois des plaisanteries antisémites à la fin des années 50, alors qu'"[Il n'avait] pas dix ans" (p. 46); ailleurs, il nous rapporte les propos violemment anti-israéliens que lui ont tenu certaines personnes (qui ne sont pas nommément citées); exemple : un employé haut placé du Ministère des Affaires étrangères qui lui a affirmé qu'Israël est "une erreur grave", une erreur de l'histoire (p. 72).

En lisant celà, c'est bien simple, on a envie de crier: "Des noms ! Des noms !" Mais l'ouvrage est aussi l'occasion pour son auteur de citer des faits peu connus du public français, tel l'existence de ces tunnels reliant l'Egypte à la bande de Gaza qui "servaient à la contrebande d'armes et d'explosifs et à de nombreux autres glauques trafics" (p. 83). Il remet également les pendules à l'heure (1) concernant certains aspects du conflit israélo-arabe : la création du concept de "peuple palestinien" (p. 116), la corruption généralisée au sein de la clique qui entourait Arafat (qui, pour sa part, a détourné des milliards de dollars, voir pages 129-130).

Mais surtout, un rappel de très bonne facture sur l'apparition du mythe Arafat, qui ne fut rien d'autre que "Le résultat d'une entreprise de marketing lancée (...) par le KGB" (p. 109). En clair, ce cher Yasser a été mis sur orbite par l'Union soviétique dans un but bien précis : donner un aspect présentable à la lutte des pays arabes contre l'Etat hébreu. Pensez donc, l'aspect "guerillero anti-impérialiste" est tellement plus fédérateur que de dire crûment que l'on souhaite rayer Israël de la carte !

Naturellement, on peut ne pas rejoindre l'auteur dans certaines de ses observations (par exemple, mon point de vue sur la période 1940-1944 n'est pas exactement le même que le sien), mais une chose me semble certaine : Houdna plaira aux lecteurs habitués à la plume mordante et vivante de Guy Millière. Quant à ceux et celles qui ne connaissent pas encore ladite plume, je les invite à la découvrir. Félicitations à Guy Millière et tous mes voeux de réussite à Houdna. Frédéric Valandré.

(1) Remarquez, bien des Français ont dû remettre les pendules à l'heure ce week-end, vu que nous sommes passés à l'heure d'hiver. Pour acheter le livre : voir le site des éditions Underbahn.

Posté par chatborgne à 15:15 - Livre politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire