Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

09 septembre 2007

Lettre recommandée au facteur

Pour commander : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2020659220/chatborgne-21

51V5J2MFFALJ’avoue avoir été surpris à la lecture de « lettre recommandée au facteur », ouvrage écrit par le fondateur de la LCR Henri Weber, dans lequel il analyse avec lucidité l’utopie meurtrière communiste et démonte les illusions relatives à l’efficacité d’une planification centralisée.

Cette leçon qu’il inflige à Olivier Besancenot, n’aurait pas été mieux administrée par un libertarien. Je n’hésite donc pas à vous en livrer un extrait :

" Les dogmes dont tu te réclames sont responsables de terribles désastres au XXième siècle. Partout où ils ont été appliqués, ils ont abouti non pas à l'émancipation des salariés mais à leur asservissement, non pas à l'abondance mais à la pénurie ; non pas à l'égalité mais à l'explosion des privilèges ; non pas à la liberté mais au pouvoir absolu du " chef génial " ; non pas à l'État de droit mais au règne de l'arbitraire et de la répression de masse ; non pas à la démocratie directe des conseils mais à la dictature totalitaire du Parti- État.

Il n'y a pas eu d'exception : cette évolution a eu lieu dans la Russie arriérée et isolée des années 1920 et 1930 aussi bien que dans la Tchécoslovaquie et l'Allemagne de l'Est développées des années 1950 et 1960. Elle s'est imposée en Chine, à Cuba, au Vietnam, à un moment où l'argument trotskiste classique de l'isolement de la Révolution, entraînant sa dégénérescence, ne pouvait plus avoir cours.

La raison de cette dérive totalitaire n'est pas à rechercher dans les circonstances, elle est inscrite dans le projet lui-même. En supprimant les libertés économiques : droits de propriété, liberté d'entreprendre, de gérer, d'échanger ; en marginalisant le marché au profit de la planification centrale, on prive les individus de toute autonomie à l'égard de l'État. Celui-ci peut non seulement les priver de leurs droits civils et politiques, il peut aussi leur couper les vivres. On crée ainsi les conditions de la domination totale. " …

« La vérité qui finit par s’imposer à tous, c’est que le mode de production bureaucratique, fondé sur la propriété collective des moyens de production et leur gestion centralisée par l’Etat, est inférieur à l’économie de marché et ne peut déboucher que sur la pénurie, la sous-productivité du travail, et des gaspillages pharaoniques. ».

Pour le reste Henri Weber réalise une authentique profession de foi sociale-démocrate et là, c’est moins bien. La gauche moderne est certes moins criminogène mais la faillite des modèles scandinaves devrait nous rappeler qu’efficacité rime avec liberté.

Xavier Collet

Posté par chatborgne à 17:03 - Livre politique - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    merci

    Merci pour la réalisation de cette fiche de lecture et sa communication sur le web.
    Je pense qu'une certaine bourgeoisie fait tout pour maintenir le peuple dans l'ignorance crasse de l'économie parce que tout simplement le borgne est roi au royaume des aveugles.
    Notre objectif: Par la diffusion de la connaissance en matière économique et , d'ailleurs, de la connaissance non manipulée en général, faire reculer dans leurs terriers les terroristes de la pensée.

    Posté par , 24 novembre 2007 à 18:21
  • Prose criante de vérité sur ces utopies humanistes qui se transformèrent, pour la plupart, en bain de sang !

    Posté par , 13 octobre 2007 à 17:40

Poster un commentaire