Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

31 mars 2007

Légendes et vérités sur le Chili de Pinochet

pinochet la vérité

Au cours de ma visite au Salon du Livre 2007, le 27 mars dernier, j'ai eu le plaisir de faire la connaissance de Philippe Chesnay, qui dédicaçait son ouvrage Pinochet l'autre vérité sur le stand de l'éditeur Jean Picollec. Ayant terminé la lecture de mon exemplaire (accompagné d'une dédicace fort sympathique de l'auteur), je vous livre ici mes impressions sur le livre.

Directeur commercial d'Air France au Chili de 1981 à 1986, Philippe Chesnay n'a pas pour intention de se faire l'avocat du Diable (ou plus exactement de celui qu'en France on considère être le Diable), "de montrer de la complaisance pour ce qui fut légitimement dénoncé [les exactions du régime], mais d'apporter une contribution supplémentaire à la vérité" (p. 10).

Mission accomplie: de la politique désastreuse d'Allende qui a conduit le pays au bord du gouffre aux réformes économiques et sociales entreprises par le régime de Pinochet, en passant par la préparation et la mise en oeuvre du coup d'Etat militaire du 11 septembre 1973, l'auteur brosse un tableau du Chili de l'époque autrement plus honnête que celui qu'on nous propose habituellement.

De plus, il tord le cou à de nombreux canards, par exemple le soit-disant assassinat d'Allende, le rôle des Etats-Unis (délibérement gonflé par les médias français) dans la chute d'Allende et le soutien à la junte, le nombre de victimes du coup d'Etat et de la répression qui a suivi...

Nous avons particulièrement apprécié le sottisier accablant de la presse française, qui, quand elle n'est pas prise par le vertige des grands nombres (Olivier Duhamel qui parle de 30 000 Chiliens assassinés jusqu'à l'été 1974, p. 168) relate des scènes dignes du Grand-Guignol, tel Le Nouvel Observateur qui, dans ses éditions du 8 octobre et du 29 octobre 1973, parle de "centaines de victimes [...] achevées au napalm par l'aviation" (p. 109), de "monceaux de cadavres", et même de  "Génocide" (p. 108) !

Ceci dit, répétons-le, Philippe Chesnay ne cherche pas à minimiser ou à justifier la répression politique entreprise sous la dictature. On lira avec intérêt le chapitre consacré à ce sujet (p. 149-182): rien à voir avec l'apologie de crime à laquelle se livrent à l'extrême gauche les admirateurs de Castro, du Che et autres idoles pourries de la Revolucion.

Mais si la junte chilienne n'a pas fait dans la dentelle (surtout entre 1973 et 1977), elle n'a pas non plus fait du Chili un abattoir humain (comme le croit beaucoup de monde aujourd'hui encore) ou un enfer terrestre. Une dictature qui organise des élections libres, qui laisse entrer les médias étrangers sur son territoire pour faire leur travail et qui préfère l'exil de ses opposants à leur élimination physique ne saurait être mise sur le même plan que l'Allemagne nationale-socialiste ou l'URSS, quoi qu'on en dise.

En résumé, Pinochet l'autre vérité est un excellent antidote contre l'intoxication médiatique, à lire et à faire lire au plus grand nombre. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus !

Frédéric Valandré.

Acheter avec Amazon.fr

PS: sur Allende, voir également notre note de lecture consacrée au livre de Victor Farias.

Posté par chatborgne à 16:49 - Livre international - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    bravo

    Un bravo pour ces quelques lignes courageuses sur le livre de Philippe Chesnay qui, comme vous le dites si bien, nous sort de l'intoxication médiatique. Et nous en avons grand besoin

    Posté par , 13 mai 2007 à 17:41
  • accablant!!!

    Comment peut-on croire un homme qui n'a pas l'éclairage de la rue,était-il dans la rue à cette époque là? je ne crois pas,il ne connait pas la rue,il ne la regarde même pas alors messieur avant de faire l'apologie d'un homme qui ne connait la vérité que par les autre apprenez l'histoire et parlez donc avec quelques uns de ces milliers de chiliens éxilés ou rescapé des escadrons de la mort(formé soit dit en passant par des anciens de la guerre d'Algérie)et vous verrez la réalité. A propos qui sont ces 45 % qui appuyaient Pinochet????

    Posté par , 03 juin 2007 à 12:07
  • Choquant !!!

    Je suis sincèrement choqué par les propos rapportés ici. Je crois que ce ne sont des gens pas très conscient de ce qu'ils disent.
    Il est déjà impossible de dire que le politique d'Allende était une catastrophe car même certains économistes de droite sont d'accord pour dire qu'elle était excellente. Biensûr le blocus américain et la grève des medecins, chauffeurs routier, ... n'a pas arrangé la situation à partir de 72.
    J'ai un amis exilé du Chili qui a vue sa mère mourir parce que les medecins refusé de la soigner !
    En oubliant ce massacre organisé dont la population chilienne soufrait énormement, d'un point de vue moral, on ne renverse pas une démocratie pour mauvaise gestion !
    Dire qu'il n'y a pas eu de massacres est vraiment honteux pitoyable mensonge. Je ne m'étendrais pas sur ce sujet, on ne débat pas sur le couleur du soleil.
    "Une dictature qui organise des élections libres" documentez vous avant d'écrire ce genre de bêtise. Des élections après 20 ans de règne sanglant et de plus truquées selon l'ONU, sa s'apel pas "élections libre".

    Propos tenus par des personnes très mal documentées et qui ne se rendent pas compte que leurs propos sont une insultes à la mémoire des centaines de milliers de gens mort sous Pinochet.

    Posté par , 18 septembre 2007 à 19:25

Poster un commentaire