Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

14 mars 2007

Le grand méchant marché (Conférence Euro 92)

le_grand_mechant_marcheNotes prises le 14 mars 2007 – Conférences Euro92.

Yorick de Mombynes, l'animateur de la conférence présente Le grand méchant marché en le qualifiant de « petits bijoux ». Le co-auteur invité ce soir, David Thesmar, est bardé de diplômes. Le livres serait remplie de données chiffrées permettant de lutter contre les idées reçues anti-marché. Par marché il faut ici entendre marché financier.

Cool. Si un candidat libéral participait aux prochaines élections présidentielles ce livre pourrait sans doutes l'aider à préparer les débats ...

Quelques exemples d'idées fausses  anti-marché:

La logique du marché va-t-elle contre la logique industrielle ?

Non. A WallStreet, 1/3 des entreprises cotés font des pertes, ce sont des entreprises innovantes. Les processus sont long. Les investisseurs le savent.
Si le marché péchait par excès, cela serait par excès de confiance dans le long terme. Souvenons nous de la bulle Internet.

loup_marche Le partage de la valeur ajoutée favorise de plus en plus les capitalistes ?
Faux. La part des salaires dans la valeurs ajoutées 1/3, reste la même en France depuis les années 1990.

Etc ...

Deuxième partie du livre : pourquoi les français ont-ils la tête pleine de ces fausses croyances ?

Je n'ai pas vraiment écouté cette partie, en gros ça parlait de société de propriétaires au XIX ème siècle. Une grande classe de rentiers ruinée dans les années 1940.

Les dirigeants français misent alors sur la centralisation, la régulation et une planification relativement flexible : le plan Monet. Mais très vite le ministère des Finances prend du poids. Aujourd'hui les grandes entreprises; celles qui composent l'essentielle de la capitalisation du marché; sont dirigées en majorité par d'anciens hauts fonctionnaires.

Solution selon l'intervenant : favoriser l'actionnariat, pour légitimer les marchés financiers. Faire en sorte que les Français ne comptent plus uniquement sur la répartition pour leurs retraites.

ACHETER AVEC AMAZON

Posté par chatborgne à 22:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    - On pourrait aussi bien dire que la bulle internet est un excès de confiance dans des entreprises bidons, des milliards ont été investis en pure perte dans des projets idiots.

    - Pour connaître le partage de la valeur ajoutée, on ne peut plus raisonner à l'échelle de la France, l'économie est mondialisée, les industries délocalisées.

    - L'épargne des retraités ne correspond pas à une logique "entrepreunariale".

    - En France, l'économie de l'internet ne se serait sans doute pas développée autant sans la propagande gouvernementale incitant les particuliers à se doter d'équipements informatiques surpuissants et la dotation des collectivités locales elles-mêmes en matériel. Le "marché" a été complètement dopé artificiellement.

    - Aux États-Unis aussi, les grands patrons sont très proches du pouvoir politique, qu'ils financent.

    Bref tout ça n'est pas très rassurant sur l'équilibre de l'économie capitaliste. D'autant que les capitalistes sont les premiers à le dire, les exigences de rentabilité dans des délais de plus en plus brefs, c'est-à-dire les exigences des fonds de pension, commencent à poser des problèmes à ces entreprises.

    Posté par , 15 mars 2007 à 18:05

Poster un commentaire