Le blog du chatborgne / blog de livres

Les livres qui font Miaou dans l'actualité. Beaucoup de politique, un peu d'islamisme, de la culture et surtout de la Liberté et des livres.

27 janvier 2007

Les années Poujade

Les années Poujade : Une histoire du poujadisme (1953-1958)  Les années Poujade Thierry Bouclier, éditions Rémi Perrin
Acheter Avec Amazon

(Résumé) Entre la naissance et la chute du mouvement poujadiste il n' y a guère que quelque années : 1953 - 1962.  Cela fut suffisant pour marquer les esprits, et nous donner un adjectif : « poujadiste ».

Pierre Poujade (1920 – 2003), alias le « papetier de Saint-Céré » (Lot), crée l'UDCA (Union de Défense de Commerçants et Artisans) en novembre 1953.
Le mouvement poujadiste part de la réaction d'artisans et de commerçants face à la réforme des contrôles fiscaux. Celle-ci les toucherait plus particulièrement, alors qu'elle épargnerait les grands groupes industriels. Le sentiment d'injustice est grand, et la publicité faite par l'administration aux résultats de ces redressements,  aggrave encore le ressentiment.

Les groupes poujadistes s'opposeront sur le terrain aux contrôles fiscaux qu'ils jugent illégitimes : plusieurs inspecteurs sont renvoyés dans leurs foyers sans ménagement.
En 1955 ils appellent avec succès à la grève de l'impôt : dans plusieurs départements le taux de défection au tiers provisionnel dépasse alors les 50%.

En 1956, les fidèles de Pierre Poujade se présentent aux élections législatives, le mouvement s'est politisé. Poujade qui déteste la classe politique et la IVème République lance le slogan « Sortez les sortants! ».
52 députés sont élus à l'Assemblée nationale, dont le jeune Le Pen (27 ans).
L'objectif de Poujade était de provoquer une crise de régime en faisant démissionner les députés et d'organiser des Etats Géneraux dans la foulée. Cela n'arrivera pas: les députés et Poujade ne s'accordent pas sur la stratégie à adopter. Ce dernier leur reproche de devenir des politiciens.

Le mouvement se politise, Pierre Poujade engage le mouvement sur la question algérienne (pour l'Algérie Française). En 1958 il commençe par soutenir De Gaulle mais se ravise ensuite, ses députés ne le suivent pas et votent les pleins pouvoirs au Général. Aux législatives de 1958, le dirigeant contesté ne parvient pas à faire réélire ses candidats. En 1962, les partisans de l'Algérie Françaises ont définitivement perdu. Le mouvement poujadiste n'existe quasiment plus.

A noter :

Thierry Bouclier n'analyse pas l'idéologie profonde de Pierre Poujade, mais on peut néanmoins comprendre que celui-ci défend une France traditionnelle de petits commerçants et artisans proche du modèle corporatiste, et qu'il rejette le communisme comme le capitalisme.

Certaines motivations fantasmatiques (pour être gentil) de Poujade sont simplement survolées dans ce livre, sans être totalement occultées, ce qui est louable de la part d'un auteur ayant visiblement de la sympathie pour son sujet. Pierre Poujade était en effet imprégné des thèmes de la lutte contre le « capitalisme apatride » et du complot que celui-ci ourdirait contre l'existence de la France (capitalisme apatride = les Juifs ayant un certain succès dans la vie, dans la rhétorique antisémite de droite).
Motivé par cela il se livre à de violentes attaques contre Mendès-France qu'il accuse entre autres de ne pas avoir « une goutte de sang gaulois dans les veines ».
Ces positions idéologiques remontent à sa prime jeunesse, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Pierre Poujade a été engagé dans la Résistance, mais une résistance de sensibilité nationaliste demeurée fidèle au Maréchal Pétain.

Mais si le terme « poujadiste » est devenu une insulte aujourd'hui ce n'est peut-être pas à cause de cela, sinon on parlerait aussi de l'« Abbé Pierrisme ».

ACHETER LE LIVRE AVEC AMAZON ACHETER LE LIVRE AVEC AMAZON ACHETER LE LIVRE AVEC AMAZON

 

Posté par chatborgne à 15:39 - Livres Histoire - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Un bon bouquin !

    Une bonne critique pour un bon livre qui a le mérite de dévoiler aussi les débuts de Le Pen. Des premières armes qui auront, plus tard, de l'influence sur son style politique.

    Merci donc, d'avoir salué l'ouvrage. Je reconnais là le chat masqué qu'on n'a pas entendu miauler sur Radio Courtoisie ?

    Posté par , 29 janvier 2007 à 10:41
  • Oui effectivement tu m'as reconnu Pedro : je suis bien le Chatborgne qui oublie son pull chez les autres.

    Posté par , 29 janvier 2007 à 16:56
  • Le gros ennui avec Poujade, entre autres, c'est qu'il a laissé ce terme de "poujadisme" qu'on applique stupidement à tous ceux qui contestent l'Etat et le niveau de taxation rédhibitoire en France.

    Posté par , 30 janvier 2007 à 07:18
  • Ah bon

    Une troisième émission hier soir sur les Années Poujade. Ou il a été questions des méthodes similaires entre les poujadistes et le parti du Grand Chat Borgne.

    De quel pull tu parles, Petit Chatborgne ?

    Posté par , 01 février 2007 à 15:55
  • tssssssssss

    je suis le petit fils de pierre poujade et je voudrais qu on remette les choses dans leurs contextes on aprle de la France d apres guerre rien a voir avec ce que nous connaissons actuellement.On resume la vie de mon grand pere a laccesion de le pen comme député mais a cette epoque il n etais pas connu pour ses idées fachistes sans compter qu il est resté tres peux a l udca et des années a l udf.Mon grand pere dans le domaines des agros carbuarnts avait des années d avance et on parle aujourd hui de ce carburant .La volontée politique na jamais été avec lui on lui a toujours fait des promesses sans lendemain il a avit au moins le meritte d essayer de faire des choses positives.Il n y avait en lui aucun racisme il ne partagais pas la vision de mendes mais faut il pour autant etre raciste ou xenophobe pour desaprouver les idées d un dieudoné par exemple.Alors je vous pris pas de racourcis facile et connaissons l homme (paix a son ame) avant de le juger.

    Posté par , 11 février 2007 à 15:09
  • a voir

    On ne peux pas comparer les années 50 avec nos jours les mentalitées ont evoluées et le monde aussi pour critiquer ce qu a fait mon grand pere il faudrait voir le contexte de l epoque et non pas celui de nos jours et surtout avoir vecu le malaise de l apres guerre.On resume mon grand pere a l election de lepen comme député il faut savoir qu a l epoque il n etais pas connus pour ces propos et n est resté que peux de temps a L UDCA alors qu il a passé des années a l udf.Il a mis au point les bio carburant dans les années 50 et on vois que maintenant c est au gout du jour.Ce qui a manqué c est la volontée politique pour faire aboutir ses actions.

    Posté par , 11 février 2007 à 19:45
  • Si vous avez bien lu notre notre de lecture, vous ne pouvez pas dire "qu'on" résume votre grand-père à l'élection de Le Pen.

    Quant aux restes, cela vous choque peut-etre mais c'est bien la vérité historique.
    Pierre Poujade étaient persuadé - et ses discours le prouve - que les députés étaient les pantins d'une force occulte, et qu'une sorte de complot juif qui viserait à détruire la France (il s'agit ici d'un anti-semitisme différent du racisme nazi - il n'est pas racial, il a une connotation tres social je crois - il vise les juifs riches, "capitalistes", fantasmés comme une sorte de super pouvoir )

    Pierre Poujade était politiquement isolé, je vois mal ce que viens faire le "contexte" de l'époque la dedans. Il a toujours été minoritaire en France.

    Il ne s'agit pas ici de le juger, mais de donner une vision juste 1) du contenu du livre 2) de l'oeuvre de Pierre Poujade.

    Posté par , 13 février 2007 à 08:41
  • a bon

    Ses discours ne s adressais qu a Mendes France apres le contexte d apres guerre a donner un sens a la moindre de ces remarques .Il etais isolé apres car on a tout fais pour ça mais son mouvement meme feux de paille a été tres suivis et le vote poujadiste il y a encore pas longtemps representais des voix non negligeables.Les juifs qui ont le pouvoir et l argent est encore un cliché ou une realitée peut importe on retrouve ce genre de remarques encore de nos jours dans un contexte bien plus antisemite.Puis qui peux jurer que les hommes politiques ne sont pas les jouets de forces economiques il serait bien naif de croire a leur libre arbitre.

    Posté par , 14 février 2007 à 18:07
  • Les remarques de Pierre Poujade sont tres claires et repetées. Il imaginait une sorte de complot judéo-maconique en marche contre la France.
    Je ne le juge pas j'expose simplement la vérité historique.

    Libre à vous de penser qu'il avait raison.

    Pour ma part je vous invite à lire le livre de Taguieff sur les théories du complot plutot que de répondre à votre bien naive assertion de naiveté.

    Posté par , 16 février 2007 à 19:24
  • lol

    si ça vous arrange de le croire faite vous plaisir .Vus votre orientation je comprens que vous penssiez ça.

    Posté par , 20 février 2007 à 21:46

Poster un commentaire